Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Santé: Un chirurgien séropositif opère...

http://www.zeblog.com/blog/uploads/c/catulle/left_guillemet.gifPARIS (AFP) (Mardi 23 septembre, 18h19) Les autorités sanitaires françaises ont lancé mardi une alerte à l'adresse de plusieurs centaines de patientes ayant subi des avortements dans quatre cliniques de Barcelone jusqu'au mois de novembre 2007, où aurait exercé un médecin porteur du virus du sida.

"Selon les information recueillies à ce jour, de l'ordre de 700 à 800 patientes françaises sont potentiellement concernées", précise la Direction générale de la santé française.

Les cliniques concernées sont la clinique TBC, la clinique Emece, la clinique Ginemedex et la Fondation Morin.

Le ministère français de la Santé recommande aux personnes ayant eu recours à des actes médico-chirurgicaux dans ces cliniques de consulter leur médecin traitant, qui pourra le cas échéant leur prescrire un test de dépistage.

"Le ministère rappelle toutefois que d'après les données scientifiques disponibles, le risque de transmission du VIH du professionnel de santé au patient peut être considéré comme faible", dit le communiqué français.http://www.zeblog.com/blog/uploads/c/catulle/right_guillemet.gif

Les autorités sanitaires françaises poursuivent les investigations sanitaires auprès des autorités sanitaires espagnoles et préciseront sous 48 heures la période d'exposition au risque, précise le communiqué.

 

Je vous avoue que je suis un peu dans le flou. Je ne connais pas la législation en France sur les personnels médicaux séropositif (et paramédicaux aussi d'ailleurs). Je ne pense pas qu'on puisse leur interdire d'exercer ou qu'ils soient obliger d'avouer leur maladie...

 

Se faire opérer par un chirurgien séropositif.

Etre pris en charge par un infirmier séropositif.

 

Le sujet est certainement très sensible et un peu tabou. On montre un séropositif du doigt alors qu'il ne faut pas oublier qu'on doit intégrer ces personnes là dans notre société et non les rejeter. Il ne faut pas oublier non plus, que les "condamner" de part leurs aveux, fera en sorte qu'un jour, plus personne n'avouera quoique ce soit et nous nous retrouverons 50 ans en arrière...


Que faire?!
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Cest un sujet bien délicat ! Que faire ? Informer les patients ? C'est quand même sa vie privée.. je ne sais pas.. je peux pas m'avancer je ne sais ps du tout comment ça doit se passer dans ces cas là !!Je file faire un article dans mon blog prévenant de mon absence mes lecteurs, et je reviens ^^
Répondre
J
Il semblerait que ce sont les autorités catalanes qui aient mis au courtant les autorité francaise, on peut imaginer que c'est le chirurgien qui en a parlé aux autorité de son pays...
Répondre
L
C'est fou comme on remet d'un seul coup le doute sur les personnes seropositives, le gouvernement ou les services concernés se sont-ils rendu compte par leur stupidité du mal qu'ils ont fait pour l'image des séropositifs ? C'est tout simplement scandaleux.Le problème est tout autre si les mesures d'hygiène habituelles n'ont pas été prises en compte, mais la il s'agirait alors d'un autre débat.
Répondre
K
"Que faire?!"Bein, c'est délicat... je ne sais que dire, peut etre laisser cette personne exercer en lui laissant le soin de bien se protéger afin de ne pas contaminer ?!Qu'est ce que tu en dis Dan ?Bises
Répondre
É
sujet délicat au possible ...mais les précautions (je le suppose) sont prises donc pas de raison que personne atteinte du sida ne puisse plus pratiquer.on a bien des cleptomanes dans mon métier :x (ok je rigole)cela dit je ne sais pas ma réaction si pour un proche ou pour moi, l'opération est réalisé par une personne qui a le sida.. je ne pense pas que je ferai un scandale mais l'inquiétude serait présente.  le sida n'altère en rien leurs compétences c'est ce qu'il faut se dire (je parle bien parfois)
Répondre
D
Un acte chirurgical est normalement très précis... Quel est le risque de voir les gants du praticien se faire couper par un coup de scalpel malencontreux, qu'il saigne alors et contamine son patient ??? Ca doit être plus que faible non ???Bises Dan !
Répondre
C
coucou, comment l'on-t-il su? ça ne regarde que lui.Si c'est un chirurgien qui fait bien son travail en respectant les règles d'hygiène et de securités, je ne vois pas en quoi le reste devrais être un problème.En plus c'est les personnes séronégatives qui sommes plus un danger pour les personnes séropositives que l'inverse. Un rhume ou une autre petite infection peut devenir mortel, il ne faut pas l'oblier.Bientôt on devra se faire tatouer sur le front: séropo ou non, orientations sexuelle, politique, religieuse, si on a un casier judiciaire ou si on est un délinquant en puissance... 
Répondre
B
Moins on se cachera du sida, plus la maladie sera acceptée et plus on progressera dans la prévention de la contamination (plus de tabou). De toute façon cette maladie existe, elle est là, à quoi celà sert-il de la cacher ? Quelle hypocrisie !
Répondre
C
comme jocelyncharles, comment l'ont-ils su?et puis, un chirurgien séropositif opère, et alors?à moins qu'il ne mette pas de gants (là, ça ce saurait depuis longtemps je pense) et qu'il ait des coupures, les risques de transmission sont plus que minimes.ça ne l'empèche pas de faire son boulot correctement.
Répondre
J
J´avais deja lu l´article sur le blog de mon specialiste medicale de france 2.La question que je me suis demandé est : comment l´ont ils su?Un chirurgien n´est pas forc´ment tenu de dire qu´il est seropositif dans son hopital.Une amie bossant dans un  centre de transfusion sanguine n´a pas dit a ses employeurs qu´elle avit une hepatite, seule une responsable savait et ca n´a pas courur dans tout le centre...
Répondre