Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En tête-à-tête avec...

Mardi dernier, je bossais. 12H de boulot, c'est 12h de transpiration. 12h de course. 12h de problèmes potentiels. Je bossais sans rien dire pour une fois. Oui, parce que d'habitude je suis une vraie pipelette. Je parle à tout bout de champs et je raconte toujours un truc. Quand je ne parle pas, je râle.

Quand je ne parle pas et que je ne râle pas, c'est que je dors... et encore...

Aujourd'hui, je sais que la journée va être tendue. Voilà maintenant plusieurs jours que la nouvelle a fait le tour du service. Mardi, et plus précisément ce mardi, la Directrice suprême de l'établissement doit nous rendre visite. Tout le monde est impressionné, sauf moi. Tout le monde met les petits plats dans les grands, sauf moi. Tout le monde à fait gaffe à son haleine, sauf moi.

Et pour cause, je ne l'ai jamais vu. Même pas à l'embauche. J'en ai entendu parlé. Je l'ai seulement vue en photo sur le livret d'accueil. Il s'agit d'une brunette aux yeux bleus. Elle arbore le sourire un peu forcé sur cette couverture mais elle donne une vague impression rassurante et presque maternelle. Qui est-elle? Comment est-elle? Je ne vais pas tarder à le savoir.


10h pétante! L'heure de boire le café si on a le temps et si nous ne sommes pas trop en retard sur notre travail. Infirmier organisé que je suis, je l'ai déjà préparé à l'avance! Il ne manque plus qu'a dresser la table de la salle de repos et d'entraîner les collègue à la débauche. En général, ils grimacent un peu mais quand je leur dis que le café est fait, personne ne rechigne davantage et tout le monde se précipite sur sa tasse.

Cette fois, ça s'annonce compliqué. Avec la visite de la chef suprême, tout le monde à peur de se faire pincer en train de boire le café. Tans pis pour eux. Je me retrouve donc seul, en tête-à-tête avec ma tasse dans la salle de repos. Comme souvent dans ces moments-là, si quelqu'un d'important se présente, il y a toujours une personne dans l'équipe qui donne l'alerte à tout le monde.


Dan range alors sa tasse à café, jette ce qu'il reste pour effacer les traces,avale sa gorgé collectée dans les joues gonflées et se jette sur son chariot pour faire mine de travailler.

La chef suprême débarque dans un service étrangement silencieux, accompagnée d' une cohorte d'huiles en tout genre. Ils lui présentent les locaux, les pièces, la chef du service, les toubibs...

Elle ne bronche pas d'un poil. Elle n'a encore pas eu besoin d'articuler la moindre syllabe que tout lui est apporté sur un plateau par ses sbires. C'est une femme certes bien habillée mais qui n'a rien d'exceptionnel. La quarantaine. Plutôt bien entretenue et d'une allure générale assez sportive. Taille moyenne, cheveux mi-long.

J'avais entendu dire, et ça me plaisait moins, qu'elle pouvait faire et défaire les réputations. Lundi tu peux travailler et le mardi être viré. Elle avait fait pleurer des filles, poussant même
certaines dans leurs derniers retranchements, jusqu'à ce que cela aboutisse en un arrêt maladie pour dépression. "Il parait que lorsque elle a quelqu'un dans le pif, tu es mort", m'avait-on prévenu.
Bref!! Puisque je ne semblais pas l'intéresser outre mesure, je m'appliquai au nettoyage de mon chariot de soins comme un petit infirmier docile que je suis.

Une fois le tour du service fait 20 fois, il a fallu que ses sbires lui meublent l'heure de visite qu'il lui restait. Ils décidèrent de lui présenter le personnel infirmier. Ça faisait un peu bêtes de foire.

Allez vient on va matter le personnel. Tu verras, ils mordent pas. Pas très civilisés mais tout de même un peu sociabilisé. Si tu passes un doigt par la porte, promis il ne t'arracheront pas le bras, on les a bien dressé.

Seul homme présent ce jour-là, j'ai droit à tout un laïus sur les bienfaits des hommes dans les équipes de soins. Je reste le regard dans le vague, ponctuant sa théorie de "hum hum". Je ne rends pas réponse et je l'écoute jusqu'à ce que la chef du service lui propose d'aller boire le café dans la salle de repos et de discuter de l'avenir du service. Ne cherchez pas, il n'y a plus de café. Quelqu'un mais je ne sais pas qui, a jeté le peu qu'il restait, de peur de se faire pincer par la chef.


"Allez-y, je vous rejoins. Je discute avec Dan."
Ce sont les mots exacts qu'elle a prononcé pour mon plus grand malheur. Comme presque toujours dans ces cas-là, tout le monde déserte et je me retrouve seul en tête-à-tête avec la chef suprême. Franchement, je préférais ma tasse de café, au moins je me mettais pas autant la pression en la regardant.

Elle à dû tenir le monologue au moins pendant encore 10 minutes. 10 minutes qui m'ont réellement parut une éternité car je ne savais même pas quoi lui répondre. Quoique je lui réponde, elle retournait toujours la situation à la manière d'un petit politicien assez culotté pour se marier à une italienne.

Lorsque la fin de l'entretien arriva, je lui souris poliment. Je lui serra la main qu'elle me tendit et je me retourna sur mon chariot encore sale à l'intérieur. A ce moment-là... ce fut le drame!!!

Et quel drame!!

Un première main se pose sur mon épaule droite et une deuxième main, lentement, se colle à mes fesses. Elle passe sur ma fesse gauche de bas en haut. Je crois rêver mais cela à duré assez longtemps pour que je puisse me rendre compte que je ne rêvais pas. Je me retourne aussi vite que je puisse le faire et je lui fais face, à quelques centimètres.

Je dois certainement avoir un air surpris sur mon visage et je ne sais même pas quoi lui dire. Mon cerveau ne fait qu'un tour: Sa parole contre la mienne? Un homme qui se plaint d'une femme? Un infirmier contre la chef suprême?

Trop tard. Tu n'as pas réagi assez vite.

Elle me souris, recule, éclate de rire sans doute devant ma naïveté et part en direction du café.

Je suis seul en tête-à-tête avec mon chariot.

Ok, je me suis fais avoir...elle a eut ce qu'elle voulait...
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Alors là !!! Je sais pas comment je réagirais en fait si un truc pareil m'arrivait ! je pense que j'aurais la même incrédulité !Mais j'espère bien ne jamais vivre ce genre de situation un jour ^^
Répondre
C
incroyable, je n'en reviens pas
Répondre
D
Coucou tout le mondeLili, je pense que ce doit être aussi difficile pour une fille de travailler dans un milieu de mecs qu'un mec dans un milieu de filles.Bien que complêtement différente, l'ambiance entre filles est quelques fois très explosive. Les "non dits" sont très présents et il faut savoir prendre un peu de recul pour ne pas s'énerver...Bon courage à toi.
Répondre
M
MDR ! Sympa ta supp ....Elle n'a peut être pas voulu y aller par " 4 chemins" mais plutot " à taton" hihi :p
Répondre
L
ouch ! la salo*** ! moi je bosse dans le BTP...un milieu d'homme dans lequel je subis quelque peu les sarcasmes masculins...cependant je ne pensais pas que l'inverse pouvait exister ! c'est ha-llu-cin-nant ! si ca avait été un homme je l'aurai giflé ! et le fait d'être une femme ne change rien ! tu aurais du la remettre à sa place
Répondre
M
ben elle a du trouver que t avais un joli petit cul mais quand même t as du etre trop mal!!!!mais fais gaffe si ca se represente !!! au fait comment va le membre de ta famille accidente???
Répondre
É
ha ben elle se gêne pas !elle a vu le seul homme, elle a voulu tater ..de mon cé, mon patron regarde tout les décolletés qui passent et j'avou ça met mal à l'aise alors j'imagine là
Répondre
L
Ben moi suis tout à fait d'accord avec Didou!!! Et en plus elle sait certainement la réputation qu'elle a et en profite!! Pas pro ça!! J'aurais beaucoup de mal à bosser après ou a force la personne prendrait pleins les dents entre 4 yeux!!! Je pourrais pas m'empecher!! 4 tours dans son string ouais quelle ferait la vilaine!!! lol Arretes de penser aux vacances!!!!  C'est un coup à faire des nuits blanches ça!!!!! Je sais pas moua, lis un bouquin, fais toi gratter le dos, bref occupes toi l'esprit quoi!!! mdrrrrrBon ok je file!!!Bonne soirée mr Dan!!Bizouxxxxxxx 
Répondre
L
Ce qu'elle voulait? a mon avis elle en veut beaucoup plus!!! lol
Répondre
D
Salut DidouEt bien.... non, ce n'est pas une blage!! J'ai raconté les choses telles qu'elles se sont passées. Le pouvoir? L'idée de commander des hommes? Une lubie? Je ne sais pas...Toujours est-il que je l'évite pour le moment.... en attendant que tout cela se tasse....Bisous très chastes à toi aussi ^^
Répondre
D
J'ai cru à une blague... c'est une blague hein ??? Ou... c'est une pétasse en chaleur !!!Bisous (très chastes !) Dan !
Répondre
N
hello !un blog d'infirmier ! très bien pour une Assistante Sociale !dis-donc je pensais pas que c'était un métier à risques à ce point et surtout à ce niveau-là ! ce que chef veut ...........Allez je file sur un autre de tes articles , s'ils sont tous comme çà je sens que je vais passer de bons moments !bien à toi
Répondre
D
<br /> Salut tout le monde<br /> <br /> Je souhaite la bienvenue à nath, le dac et La CarpE qui nous ont rejoins, ainsi qu'a Christelle -Misgrisette. Feuillettez, vous trouverez<br /> toujours quelque chose qui peut vous intéresser...<br /> <br /> Lolotte, oui il me tarde les vacances. J'essaie d'éviter de compter les jours mais ce n'est pas évident. Chaque soir en me couchant, je me<br /> dis:  "-1! Courage!! ^^"<br /> <br /> Apparemment il y a un bug avec les commentaires, c'est indépendant de ce blog mais c'est bel et bien la plateforme over-blog qui plante un peu. J'espère que se sera rétabli assez rapidement.<br /> <br /> Gros bisous @ vous et bonne soirée.<br /> <br /> <br /> <br /> <br />
L
bonjour cher collègue,il ne me tarde pas d'avoir ce genre de visite dans mon service puisque chez nous le chef suprême est... un homme.Et puis, ce n'est pas prêt d'arriver puisque je sévis dans un service de psychiatrie quelque peu écarté du CH. Ses petites jambes ne le soutiendraient pas assez longtemps.Mais bien le blog. Je pense commencer le mien d'ici peu avec quelques anecdotes sympas sur la psy.A bientôt
Répondre
L
Alors là je suis sur le c....!!!! En lisant l'histoire j'étais à mille lieu de penser à ça!!! Effectivement c'est délicat: en parler ou pas?? C'est sûr un mec qui crie au viol est moins crédible qu'une nenette mais bon tends l'oreille et essayes de savoir si elle est coutumière du truc! A mon humble avis tu dois pas être le seul à l'avoir fermé vu la réputation de la madame! Et la prochaine fois qu'elle passe, reste dans la chambre d'un patient au moins, devant témoin, elle ne fera rien!!Vivement les vacances, hein Dan, tu vas pouvoir souffler un peu!!Bonne journée!Bizouxxxxx
Répondre
D
CoucouOh, ben là tu sais, que veux tu que je fasse?  Personne n'a rien vu. Puis le pot de fer contre le pot de terre juste pour une main aux fesses? Je pense que j'aurais davantage a y perdre.Puis en plus, une fille qui se plaint d'un mec, tout le monde comprend. Mais un mec qui se plaint d'une nana, tu imagines bien que ça va les faire rigoler surtout si c'est la chef suprême!Bref, à mon avis.... je ne peux pas faire grand chose. C'était la première fois, je verrais si ça se renouvelle...
Répondre
C
Moi c'est une petite vieille chez qui je travaillais qui avait la manie de toucher mes fesses ou mes seins quand j'étais à porté de main. Donc je fesais gaffe quand je m'approchais d'elle. Je l'ai signalé à ma chef qui m'a répondu: "où est le problème?, c'est une femme" Saurai été un homme, il y aurai eu courrier avec AR pour ce monsieur et suspension momentané de mon intervention mais là une femme se n'est pas grave voyons... J'ai du rester vigilente quand je travaillais chez elle.Biz
Répondre